Chalière (suite)

J’ai mis pas mal de temps pour en arriver à cette étape : la céramique froide que j’avais choisie pour faire les crins était trop foncée (jaune trop vif). J’ai donc ajouté de l’acrylique blanche pour l’éclaircir et ai failli péter un câble parce que ça a rendu la pâte trop molle… Puis j’ai essayé de faire du doré/pailleté sans succès.
J’ai trouvé la couleur que je voulais et voilà l’avancement de la queue (la sorte de banane à droite).
Je me suis lancée dans la coloration de la pâte pour les mèches bleues et violettes et d’affilée ai commencé à peindre les taches sur le corps du poney, avant que la peinture ne sèche.

wip_saliere06

Les taches, c’est addictif ! :3
J’ai pas pu m’empêcher d’en ajouter sur 3 séances de travail.

Ensuite j’ai commencé la crinière et j’ai réfléchi à comment camoufler le petit trou que le poney a sur l’arcade. J’ai pensé à un piercing en lui collant un strass, ou alors une perle métallique… tout dépendra du bijou que je trouverai pour remplacer ceux du poney d’origine (et c’est pas gagné : j’ai bien mis déjà 3 heures de vadrouille à en chercher dans les bazars et magasins de jouet sans succès).

wip_saliere07

A cours d’idées j’ai fini par péter un plomb et délirer sur ce que je pourrais lui mettre sur le cul… ce qui a débouché sur une solution : une cutie mark de bouffe salée et jolie (n’oublions pas que c’est un petit poney, ça DOIT être joli).
J’ai cherché des supports pour cabochon sans grande conviction. Il me restait à explorer les merceries pour des boutons cool ou les magasins de loisirs décoratifs. Et puis un matin j’ai eu l’idée de fabriquer moi-même mon support : j’ai tout plein de matériel et de la Fimo pour faire un moule, ça se tente, au pire j’irai encore vadrouiller.
Voilà donc mon système D pour fabriquer un « joli » support : l’arrière d’un bâton de colle UHU, des perles et un bouchon en liège.

Y’a plus qu’à tester voir si ça marche ^^

En attendant que le cabochon et les crins sèchent, j’ai réfléchi à la cutie mark. J’ai pensé à des canapés apéritifs : ça peut être assez joli, c’est bon et c’est salé.
J’ai passé pas mal de temps dessus (on m’a souvent dit que mon saumon ressemblait à une tomate) mais le résultat est satisfaisant.

Suite et fin au prochain article je l’espère =^^=

Wip d’une chalière (première partie)

Une copine a eu comme cadeau d’anniversaire une licorne qui sert à saupoudrer le sucre décoratif sur les cupcakes. En la voyant j’ai tout de suite eu l’idée de convertir un de mes petits poneys tout abîmé en salière (parce que je me sers plus souvent d’une salière).

Voilà l’histoire de sa fabrication :

Première étape, la décapitation. Très délicate à faire car malgré l’eau bien chaude dans laquelle le poney trempait, la colle ne s’est pas ramollie de façon homogène et j’ai dû finir au cutter avec beaucoup de précautions.

Par contre, en la frottant avec la grattounette d’une éponge j’ai pu venir à bout de la majorité des taches.

Deuxième étape, le scalp. Autant la queue c’est un jeu d’enfant autant la crinière m’a demandé une persévérance inattendue. L’encolure étant courbe il est difficile de gratter et l’ouverture du cou est un peu trop étroite pour donner de l’aisance.
Je ne parlerai pas des bijoux qui sont vissés à une rondelle de plastique à l’intérieur du corps. J’ai failli sérieusement abîmer le poney en tentant de les dévisser avec une pince, j’ai fini à la perceuse (plus trash mais largement plus efficace).
Effacer les yeux, enfin ce qu’il en restait, a été un jeu d’enfant.

J’ai passé un coup de papier de verre pour estomper mes bavures, ça a un peu ravivé la couleur et j’ai pu lisser les quelques éraflures du corps pour une finition plus belle.

Avant d’attaquer l’étape suivante il m’a fallu un temps de réflexion sur les couleurs : est-ce que je restais fidèle à celles d’origine ou est-ce que je partais dans autre-chose ?

Dans tous les cas, pour une question d’hygiène j’ai préféré changer les crins. Et quitte à casser les bijoux, autant partir dans une custo complète du poney.

En grande adepte des taches, j’ai opté pour des couleurs intenses à affiner un peu pour le projet final mais l’idée est là. Merci au générateur de petits poneys.

Troisième étape, boucher des trous et en percer d’autres. J’ai comblé les trous des pattes et de l’un des bijoux ainsi que l’implantation de la crinière en vue de vernir l’intérieur avec un vitrificateur pour le contact alimentaire. J’ai aussi percé les trous pour verser le sel.

Le plus long est d’attendre que la céramique froide sèche. Ça me permet de voir que le jaune est trop foncé, j’ajusterai la couleur à la prochaine étape. Et j’ai commencé à modeler la queue.

La suite au prochain article, à bientôt o/

Chalon du livre

Je suis toute fière de montrer mon autographe de Boulet. J’ai été très contente de le voir en vrai (il est beaucoup moins roux que je n’aurais cru :P ).

J’aurais bien aimé faire partie des chanceux qui ont pu avoir un écusson, j’espère qu’il renouvellera l’expérience et que j’aurai la chance d’en avoir un.

 

J’ai aussi rencontré Joris Chamblain avec qui j’ai discuté quelques minutes.

Le Chat-Flan est très content.