Dechin & Qi Gong

J’ai été invitée à assister à l’atelier de mon amie Catherine Aznar pour mon anniversaire, où elle associe la pratique du qi gong au dessin.

Le thème du cours était « la peau comme enveloppe ».
Nous avons réveillé notre épiderme, pratiqué l’auto-massage et ensuite le massage mutuel. Nous avons affûté notre sens du touché par des exercices les yeux fermés ou bandés, nous amenant peu à peu au dessin de modèle vivant.

Voici quelques dessins que j’ai rassemblés par thèmes :

Les drapés

Les figures antiques

Assassin’s Creed

Ombres

Hybride, l’homme corbeau

Quand la perchévérance paye

Comme à chaque reprise, je me retrouve devant ma feuille blanche à devoir dessiner en 2 dimensions un animal qui, lui, est en 3. Mes yeux ont vite perdu l’habitude, mes mains ne sont plus aussi à l’aise, les premiers traits sont laborieux et maladroits.
Je lutte, je rate, j’aime pas ça.

Mes courbes sont saccadées, mes angles déformés et mes proportions très approximatives. En plus je dessine au feutre, pas moyen d’effacer, chaque trait est définitif, noir sur la feuille immaculée, témoin d’une erreur que je ne tolère pas.
J’aime vraiment pas ça.

Je voudrais l’ignorer mais je peux pas, mon dessin, là, tel qu’il est, n’est pas bon, il faut refaire. Voilà bien 45min que je bosse dessus, si je prends une nouvelle feuille, il faudra tout recommencer, et peut-être encore rater. Est-ce que je vais décalquer ce que j’ai fini par obtenir d’assez juste pour ne pas perdre tout ce travail ?
Quand on décalque, le trait est différent,  il perd en vigueur, le geste premier de sa saisie est biaisé. C’est le dessin entier qui perd en qualité. Et puis, c’est la reprise, quitte à rater autant rester sur ce dessin et tenter de trouver le trait juste dessus, je ferai mieux une autre fois.

Alors je reprends, rectifie. Ce dessin est raté, et si je testais des choses, je n’ai rien à perdre. Je ne finis pas mes traits de contour et passe aux premières nuances d’ombres, ça donnera de la consistance. Les hachures me défoulent, des traits dans un sens, dans un autre, dans encore un autre… pas besoin de précision, ça fait du bien. Mes poignets s’assouplissent, mes yeux s’accoutument, mes doigts prennent en assurance et je reprends confiance.
En ajoutant un trait ici et là le dessin commence à prendre vie. Je tente quelques grisés au feutre fin et voilà qu’il est même pas mal du tout. Si je continue il pourrait être bien finalement.

Alors j’y vais, je varie les techniques, je m’amuse et, en prime, le résultat est au rendez-vous.

Les rares fois où je me suis poussée à continuer sur la même feuille un dessin à priori raté, j’ai été surprise de la qualité du rendu malgré les repentirs visibles.

Fouilles archéologiques 1.1

Suite du tri, plus dans la thématique des derniers dessins que j’ai faits au Muséum National d’Histoire Naturelle, lorsque je travaillais sur un projet d’affiches pour la Maison de la Chasse et de la Nature. Je les avais faits d’après des photos.

Je suis fascinée par les chimères, les hybrides :3

C’est à peu près à la même époque que je me suis lancée dans le projet Faune. J’ai cherché à mélanger des têtes d’animaux et d’humains pour mon axe de recherches « manimal », ce qui donne ça :

Je me tâte en en mettre certains sous forme de cartes postales…

Fouilles archéologiques 1.0

Ça faisait un moment que j’y songeais, ça y est, je me lance dans un gros tri.

J’ai commencé gentiment : ma table basse (qui me sert d’étagère-fourre-tout depuis son acquisition). Pour faire une description rapide, on ne la voyait plus tellement elle était enfouie sous des strates de papiers divers et autres outils de bricolage…

Je déteste ranger et encore plus quand il s’agit de choses relatives à de mauvais souvenirs. Et là il y en avait un bon gros tas, quasiment tout mon travail de graphisme et de pub datant du BTS. J’en ai jeté plein, avec joie. Mais j »ai conservé quelques trucs chouettes ou positivement sentimentaux, en particulier des dessins.

Aujourd’hui je commence par un projet d’affiches publicitaires pour le papier toilette Renova Black.
C’est une gamme de rouleaux de papier toilette de couleur flashy.

Je mettrai d’autres trouvailles dans de prochains articles =^^=

Dechin à la Grande galerie de l’évolution

Oulala, j’ai fini la semaine sur des chapeaux de roues et n’ai pas eu/pris le temps de poster un article… j’ai même hésité à l’antidater (perfectionnisme, toussa toussa…). Bon, finalement je le fais pas, je ferai un autre article d’ici la fin de semaine pour me rattraper.

J’ai repris le dessin avec ma pote Darkdojy. Et, oh joie, j’ai pas trop perdu la main durant ces derniers mois de pause. Je suis même fière de mon coup de feutre (beh oui je m’interdis le crayon) pour cette remise en train ^^ Et mon assurance va crescendo, c’est très gratifiant.

La preuve en image :

Bubale de coke.
Je suis satisfaite du rendu des cornes ^^
C’est une des rares fois où j’ai dessiné un animal de cette taille en entier. Ça m’a demandé pas mal de temps.
J’ai un peu galéré à retrouver comment faire des niveaux de gris en hachures, ce qui donne par endroits des effets texturés involontaires et explique l’inégalité de rendu sur l’ensemble du bestiau. Un point qui m’a un peu chiffonnée : j’étais placée en contre-plongée pour le dessiner…

Cette girafe a vraiment l’air con, c’est pas que mon dessin qui rend ça. On dirait qu’elle fait la duck face xD

L’hippopotame de l’enfer, mouahahaha, j’adore sa tête. Je me suis beaucoup amusée avec lui (non, ce n’est pas que l’effet de l’évaporation de mes feutres à alcool). J’adore les hachures, ça rend des noirs texturés intéressants et donne tout un panel de nuances.

Je pense tenter la couleur d’ici peu, ça me démange.

Ekchpédition au zoo de Beauval

Il y a 10 jours, avec ma pote DarkDojy et un ami à elle, nous sommes allés au zoo de Beauval.

Ça a été l’expédition : partis le plus tôt possible de chez DarkDojy chez qui on a dormi pour gagner quelques heures de sommeil… ben heureusement sinon je crois qu’on aurait pas dormi du tout. Puis le trajet, ça a fini par être long. Et enfin l’arrivée au zoo.

L’entrée n’est pas donnée mais ça vaut le coup d’y aller : c’est super grand, plutôt bien aménagé avec de grands espaces pour les animaux. Ils ont pas mal d’espèces peu communes : okapi, tapir, surikate, lamantin, serval, kangourou arboricole… entre autres. Il y a des serres tropicales et des grands enclos à thème.

J’ai tenté de faire des croquis de pumas, mais les sales bêtes bougeaient beaucoup trop ce qui a donné ça :

Pour finir, en passant devant l’enclos des hyènes tachetées, un gros mâle nous a attendries :

Et toujours un point sur les patates : la plus petite me fait enfin de nouvelles pousses, j’ai dû replanter des piques à brochettes car un pigeon venait entre les tiges de la grosse.

Après les vacances, diffichile reprise

Pfiouuuu, fatigue et froid lundi dernier ont eu raison de moi.

Avec DarkDojy, nous sommes allées à la Grande serre du Jardin des plantes. On a eu la « chance » de voir le dernier jour de l’exposition sur les orchidées. Il y en avait de magnifiques, ça valait le coup d’œil (et le côtoiement de la foule de vieux -_-).

En chemin nous avons croisé une scène peu courante et presque poétique : 2 corbeaux savourant au milieu de plumes immaculées la carcasse d’un pigeon. J’aurais aimé dessiner mais il faisait trop froid, j’étais toute engourdie. Pas de photo non plus, j’avais pas mon appareil -_-

Dessin de la reprise difficile :

Puis jeudi nous sommes allées au Musée de la Chasse et de la Nature.
Trop bien, y’avait personne, on s’est installé devant une vitrine en savourant le calme.
Mais ça n’a pas duré, il a fallu qu’un surveillant vienne nous faire une blague pas drôle, nous lui avons dit poliment qu’il nous gênait et monsieur a pris la mouche et nous a tenu la jambe un bon moment >< ça nous a bien agacées.
Sur ce des personnes âgées se sont succédées et y sont allées de leurs questions et commentaires >< Du coup ma pote a dû passer pour une connasses aigrie et moi pour une asociale muette… Je hais les gens !

Ça ne m’a pas empêché de faire des dessins cool par contre, je crois qu’il faut que j’abandonne le crayon pour un temps :

Je me suis donnée du mal pour le piaf (oui je sais c’est pas un piaf c’est un faucon).

D’ailleurs je préfère dessiner les faucons plutôt que les vrais ;)