Chuis allée voir Arrrgh !

Mardi dernier je suis allée voir Arrrgh! à la Gaîté Lyrique avec une amie. C’était l’occasion de nous voir et j’étais très intéressée par le thème par rapport à un projet.

Ce petit personnage nous a bien plu, je lui trouve un côté félin avec son « visage » en moumoute et son chapeau qui lui fait des oreilles. L’assemblage des matières et le mélange des couleurs est chouette.

J’ai adoré ces travaux de Charlie le Mindu. *_* Mon préféré c’est le premier. Ça m’éclate, je saurais pas trop dire pourquoi. J’aime pas les parties humaines par contre.

Une sorte de kigurumi. Le singe que voici ressort beaucoup mieux que l’ours qui est à côté. Je viens tout juste de remarquer l’effet rendu par les poches sorties.

J’ai aussi beaucoup aimé ce vêtement. Les manches-ailes me font penser à un papillon. Le détail des petites boules sur les pieds est super. Par contre le masque semble de trop, je comprends pas et j’aime pas.

Il y avait une installation vidéo mais j’ai été plus impressionnée par la salle de projection que par la vidéo elle-même, glauque et malsaine. Dans la salle principale la lumière s’éteignait régulièrement et une robe se gonflait, se transformant en crâne. L’ambiance sonore était faite de bruits étranges. C’était amusant.

Après la visite, comme il neigeait joyeusement, nous avons décidé de nous balader pour en profiter. Paris,  le soir, sous la neige, avait un goût de station d’hiver. La neige scintillait sous l’éclairage public, les enseignes des magasins s’ornaient de stalactites de glace et toute chose recouverte d’une couche de neige devenait plus jolie et poétique. Je n’ai encore pas pu prendre en photo les toits de l’hôpital St Louis, mais ça ressemblait à des chalets.

Chat-Flan sous la neige

Ch’est tout blanc

Je suis allée profiter de la neige en banlieue et j’en ai profité pour faire des photos kitch avec mes résineux =^^=

L’incontournable « ange » de neige.

Je me suis éclatée à faire un petit bonhomme de neige à la bonne taille :3

 

Et puis le décor se prêtait parfaitement à mon faune du coup il n’y a pas échappé non plus :

Je veux encore de la neige !